© Wouter Elsen

Un univers musical coloré de rock, de folk, d’afrojazz et de blues, transcendé par une belle énergie pop inspirée des rythmes traditionnels Mossis du Burkina Faso.

 Patrick Kabré c’est du « piment garçon » enrobé d’un sourire d’ange.

UNIVERS

Méfiez-vous des apparences ! Derrière ce sourire et cette mine radieuse, c’est une énergie volcanique qui sommeille et se réveille à chaque concert. Patrick Kabré déploie un rock solaire, déchaîné et loin des clichés sur les musiques du monde.

Solidement enraciné dans les rythmes Mossis du Burkina Faso, il impose un son unique et sans équivalent dans le paysage actuel, entre ballades folk engagées, morceaux funk-rock aux refrains accrocheurs, et grooves electro-rock.     

 

La voix incroyablement performante de Patrick Kabré le rapproche des grands songwriters du continent et au-delà, et ses textes sans compromis le placent parmi les nouvelles figures qui comptent en Afrique de l’Ouest.

Le parcours musical de cet artiste  est jalonné par la sculpture, l'écriture, les créations chorégraphiques, les rôles au théâtre et les collaborations.

A 12 ans, il fabrique lui-même sa propre guitare en sculptant du bois et en utilisant des câbles de vélo pour faire les cordes. Puis il s'inscrit au conservatoire de musique de Ouagadougou où il monte son premier groupe.

 

"L'avenir du rock africain"

                            Libération

"Nouvelle sensation de la scène folk"

                            France 24

"Performeur fougueux "

                                    RFI

"Prodige engagé "

                            TV5MONDE 

© Wouter Elsen

RENCONTRES

A ses débuts, Patrick Kabré rencontre de grands noms de la musique du continent tels que Lokua Kanza, Richard Bona, Ray Léma, Etienne M’Bappé qui l’encouragent à développer son travail de scène. Patrick accompagnera ensuite sur scène de nombreux musiciens de renoms : Ismael Isaac, Didier Awadi, Bill Aka Kora, Sam's K Le Jah, Floby.

Sa rencontre avec le groupe danois The KutiMangoes donnera naissance à l’album « Afro-Fire » qui s’inspire des musiques de Fela Kuti, Charles Mingus, Ornette Coleman et rythmé par la voix et les percussions de Patrick Kabré. Le second album "Made in Africa" est sorti le 6 novembre 2016.

PREMIER ALBUM INTERNATIONAL

En 2016, il réalise un atelier musical dans un camp de réfugiés maliens au Burkina Faso. Cette expérience et les conditions de vie de ces populations vont le marquer profondément.

Soucieux d’apporter son aide, il décide de monter une création mêlant musique, reportages vidéos et témoignages de réfugiés. C’est ainsi que son premier album international Ouaga-Boni voit le jour en juin 2017.

ENGAGEMENT ASSOCIATIF

Très engagé pour l’alphabétisation des enfants burkinabè, il fonde l‘Association des Arts Solidaires (2AS) et organise des concerts de solidarité, des ventes artisanales et des recherches de volontaires au cours de ses tournées. En 2015, il crée Atelier Silmandé, structure dédiée au développement des jeunes à travers l'art et la musique. 

LE COMBAT ROCK DE LA NOUVELLE AFRIQUE

Avec les réfugiés du Mali, avec les enfants et les détenus du Burkina Faso, entre Keziah Jones, Fela Kuti et Bombino, Patrick Kabré mène le combat rock de la nouvelle Afrique.

Le "Pays des Hommes Intègres" avait besoin d’une musique qui résonne de la force et de la douceur des nuits ouagalaises, entre engagement démocratique et foisonnement culturel. Plus de 30 ans après le président guitariste Thomas Sankara, Patrick Kabré reprend le message que le Burkina Faso continue de faire passer au monde : celui de la liberté et de l’égalité, entre les femmes et les hommes, entre Sud et Nord.

 

PRIX ET RÉCOMPENSES

2014

Danish Award du Meilleur Album World Music avec The KutiMangoes

2012

Grand prix de la Chanson Moderne du Burkina Faso

Kundé du Meilleur Espoir de la Musique Burkinabè

2010

Saxo d’Argent, Jazz à Ouaga, Burkina Faso

RFI

Invité de l'émission

"VMDN" avec Fatoumata Diawara

(décembre 2016)

France 24

Invité de l'émission

"A l'affiche"

(novembre 2016)

TV5MONDE

Invité du Journal Afrique

(janvier 2016)